C'est le marronnier de la saison

Une année se termine, on en fait le bilan

Puis on se projette dans celle qui commence.

L'année dernière, je ne m'étais pas plié à l'exercice, je n'étais pas en état.

Il y avait eu trop de bouleversements en 2017 pour que je sois objective

je n'avais pas assez de recul émotionnel pour analyser les évènements.

Est-ce mieux cette fois ?

 Je n'en suis pas sûre

mais je ressens le besoin de me poser devant mon clavier.

Pour garder une trace.

Car, pour le coup, j'ai du mal à faire un comparatif et à mesurer le chemin parcouru en un an.

Faut dire que 2018, à l'image de 2017, n'a pas été, très rose.

J'avais réussi à trouver, un semblant d'équilibre qui me permettait de survivre tant bien que mal.

Un soir du mois de juin, j'ai explosé en plein vol, mon monde trés instable s'est écroulé.

Depuis je cherche la colle à Coeurs brisés.

Bien sur, elle n'existe pas.

Il y aura un avant et un après. 

On dit que le temps... Tout ça... Tous ça... 

La tache est tenace, elle n'a même pas pâli.

Depuis, donc, je navigue à vue.

Enfin, NOUS naviguons à vue.

Le Coq est à mes côtés, contre vents et marées. Il est formidable.

Tout comme mes enfants, ma famille, les amis qu'il me reste.

Et ceux que j'ai découvert : heureusement la nature a horreur du vide.

Alors, 

chaque jour est une nouvelle histoire, une nouvelle opportunité,

une nouvelle douleur aussi parfois.

Mais j'avance, coûte que coûte, je tombe, je me relève, je continue.

Comme vous. 

Et si c'est pas aujourd'hui, se sera demain. 

Ma survie est là maintenant. 

Des jours meilleurs viendront, ils me l'ont tous promis.

J'ai confiance en eux.

Côté pro, ce n'est guère plus stable.

J'ai quitté mon boulot de grande (Auxiliaire de Vie Scolaire), il était nécessaire que je change.

Une formation de Redacteur Web en e-learning, qui me pousse dans mes retranchements depuis le mois de septembre.

Une de Community Manager qui commence bientôt. 

J'avoue, j'en attend beaucoup, peut être trop. 

Mon quotidien va changer : je vais enfin sortir de chez moi.

Aller travailler, prendre le train, le métro chaque jour, comme tout le monde.

Rencontrer des gens.

Voir autre chose...

Mon besoin constant de changement, ma curiosité, vont pouvoir être assouvis.

C'est nécessaire. J'étouffe.

On verra bien, je suis ouverte à toutes les opportunités de toutes façon.

Je me suis posée la question de l'avenir de ce blog aussi.

Qu'en faire ? Le garder ?

C'est une évidence.

Mais sous quelle forme ?

Il y a longtemps qu'il n'a plus la liberté de parole qu'il avait à ses débuts

et que j'aimais tant.

Pourquoi ?

Parce qu'il faut préserver la chèvre et le choux. Faire attention à ce que l'on dit. À comment on le dit. Pour ne blesser personne. Ménager les susceptibilités. Cacher ce qui doit rester discret. Ne pas donner matière aux fâcheux.

J'avoue que ces conventions me pensent.

Cet espace est le mien et que ceux qui n'y trouvent pas leur compte passent leur chemin.

Je n'écris pas pour eux.

J'écris pour moi, pour ne plus me prendre au sérieux.

J'écris pour ceux qui sont dans l'ouverture, la bienveillance et la légèreté.

J'écris sur ce qui me touche, sur ce qui compte.

Je veux retrouver ici l'enthousiame qui était le mien.

Échanger avec vous mes coups de coeurs, mes coups de gueules.

Ces petits bonheurs qui font le sel de vie.

Ouvrir la discussion sur des sujets de fond : la couleur de mes chaussures ou de mes ongles...

Les tempêtes de la vie d'une femme de presque 50 ans.

Parce que j'ai cherché. 

Sur la toile, on trouve des blogs de très jeunes femmes, de jeunes mamans, de séniors

mais entre les deux rien !

Une place à prendre ?

C'est, en tout cas, la ligne éditoriale que je me suis fixée pour 2019.

J'espère que cela vous plaira

Ou pas.

A très vite donc.

IMG_9681